> LES 11 FICHES « ACTION » RPS DE 2014

Pour un hôpital, comme le CHU de Nice, souhaitant agir sur la qualité (de vie) au travail, l’évaluation des RPS (Risques PsychoSociaux) est un élément de diagnostic important pour définir des actions d’amélioration à mettre en œuvre. Le suivi des indicateurs de QVT doit constituer une base d’évaluation pour mesurer l’efficacité des mesures de prévention des RPS mises en place.

Pour autant, depuis 2014, l’administration et le CHSCT central ont validé 11 fiches sur la prévention des risques psychosociaux qui devaient être mises en place dans tous les pôles du CHU de Nice entre 2014 et 2016.

Elles abordaient les thèmes suivants:

Il faut constater que par manque de communication, de formations et de moyens adaptés l’application de ces fiches de prévention des risques psychosociaux est restée un vœu pieu et très peu de salariés en ont eu connaissance. D’ailleurs la CGT avait dénoncé à l’époque, en instances, qu’à moyen constant et sans une politique forte de prévention des risques de la part de l’administration ces fiches de prévention ne pouvaient être efficaces. (L’évolution de la prévention globale reste à suivre …)

La CGT demande que des moyens humains et financiers, à la hauteur des besoins dans tous les secteurs soient mis en place pour pouvoir donner un signe fort aux salariés et aux futurs embauchés pour améliorer la qualité du travail et l’attractivité du CHU de Nice.

Pour la CGT, il est temps que l’administration engage un travail de grande ampleur dans tous les pôles du CHU sur les risques professionnels et plus particulièrement sur les risques psychosociaux pour protéger les agents et améliorer leurs conditions de travail.

L’obligation de résultats la contraint !

%d blogueurs aiment cette page :