> RÉGULATION DES URGENCES AU CHU DE NICE, LA CGT TIRE LA SONNETTE D’ALARME

 LA SITUATION EST DÉSASTREUSE ET DANGEREUSE

L’hôpital public s’effondrele CHU de Nice n’échappe hélas pas à cette terrible réalité. Les dernières mesures palliatives du Gouvernement avec sa mission « Flash » le condamnent à court terme à creuser sa propre tombe.

Les fermetures de lits et de services s’enchainent dans notre Établissement engorgeant l’accueil des urgences
et aggravant toujours plus la difficulté pour trouver des lits d’hospitalisation pour les patients.

Alors que les signaux d’alarme se multiplient, la situation devient de plus en plus incontrôlable et dangereuse pour les patient.

Pourtant, le gouvernement maintient son cap avec les préconisations du nouveau Ministre de la Santé issues de la mission Flash comme unique solution aux maux des urgences.  

Le CHU de Nice c’est 100 000 passages par an aux urgences (entre 270 et 280 passages par jour) .

En cette période de reprise d’épidémie de la COVID, de canicule prévue et annoncée par tous, de période de congés annuels, d’épuisement des personnels hospitaliers entrainant de nombreux arrêts maladie en BURNOUT, le CHU de Nice se retrouve en grande difficulté pour assurer la continuité des soins avec + de 150 lits fermés sur notre établissement.

DES CONDITIONS DE TRAVAIL DÉPLORABLES ! DES FERMETURES DE LITS INACCEPTABLES !

Les soignants qui portent encore à bout de bras la notion de service public sont épuisés. Nombre de leurs collègues jettent l’éponge, 16 départs d’infirmiers sur un effectif de 80 infirmiers aux urgences du CHU de Nice en sont la preuve. Quand on rajoute les arrêts maladie des professionnels qui sont à bout et craquent on comprend que la situation n’est pas prête de s’améliorer.

POUR LA CGT, LA RÉGULATION DES PATIENTS N’EST PAS LA SOLUTION

C’est juste une petite musique insidieuse qui se diffuse depuis quelques jours dans les médias qui s’en font le relais : la régulation du passage des patients aux urgences va entrainer une perte de chances pour des dizaines de malades.
On nous propose de réguler l’entrée aux urgences quand le problème se situe ailleurs et notamment dans la volonté affichée des Gouvernements successifs de détruire pas à pas l’Hôpital Public sous des prétextes fallacieux !!!!! Alors que ce dont a besoin l’Hôpital Public en urgence c’est d’une volonté politique forte pour embaucher du personnel qualifié et correctement rémunérés qui permettrait d’éviter la fermeture de lits et de services et mettrait fin à l’engorgement des urgences.  L’Hôpital Public a également besoin d’un grand plan de formations qualifiantes prises en charge par l’établissement par le biais de bourses pour fidéliser nos personnels notamment en augmentant le nombre de places dans les instituts de formation. Il est également essentiel d’améliorer par tous les moyens les conditions de travail et la qualité de vie professionnelle et personnelle des agents.

La situation du CHU de Nice ce sont plusieurs services fermés faute de personnels médicaux et paramédicaux ce qui explique en partie l’engorgement des urgences

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> SITUATION ALARMANTE SUR LE SITE DE CIMIEZ

"POLE RAV" RÉHABILITATION AUTONOMIE VIEILLISSEMENT

Après la fermeture du rez-de-chaussée Pavillon Chéret le 1er Novembre 2021, il est annoncé la fermeture complète « temporaire » d’une unité sur le même bâtiment au 1er étage.

On ne peut que se poser la question du devenir du site de Cimiez !?!

En quelques mois, près d’une centaine de lits ont été fermés sur le Pôle RAV…

Cette diminution de l’offre en unité de Soins de Suite et de Réadaptation est catastrophique pour
notre département qui compte une forte population de personnes âgées.

Le manque croissant de personnel engendre des fermetures de services pour redéployer le personnel sur d’autres unités afin de maintenir une continuité des soins.

LA CGT DEMANDE :

Pour les personnels du C1er :

►Que les congés annuels des personnels soient maintenus,

►Que leurs désidératas d’affectation sur les autres unités soient acceptés,

►Que les plannings déjà affichés soient respectés et qu’ils aient la garantie de conserver leurs amplitudes horaires habituelles…

Pour les unités C0 et C1er :

►Que d’ores et déjà une date de réouverture de ces services soit envisagée,

► Que les personnels souhaitant revenir dans leur service initial soient prioritaires à la réouverture…

Ce n’est pas la mission flash du gouvernement qui va régler les problèmes, ce sont toujours les mêmes qui payent l’addition en assurant la continuité de service au dépend de leur vie sociale et de leur vie professionnelle.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> NOUS REFUSONS QUE LA POPULATION SOIT MIS EN DANGER !

IL FAUT DES LITS, DES POSTES, PAS DES VERROUS A L’ENTRÉE DES URGENCES

Rapport de la Mission Flash sur les urgences et soins non programmés

La fédération CGT de la santé et de l’action sociale alerte sur le contenu du rapport du Dr Braun qui vient d’être publié.
Au lieu de répondre enfin aux demandes des personnels qui remontent de tous les hôpitaux pour répondre aux besoins de santé de la population, ces mesures sont d’une brutalité sans précédent contre l’hôpital.
Le rapport propose d’officialiser tous les fonctionnements en mode dégradé qui se sont multipliés ces dernières semaines aux urgences : fermetures totales ou partielles, filtrage, consignes aux patients de ne pas venir.

Pour la première fois, dans un document officiel, le tri des patients est ouvertement préconisé par «l’organisation d’un triage paramédical à l’entrée » des services d’urgence (recommandation n°23) ;
La fermeture de service est présentée comme un nouveau mode de fonctionnement usuel des établissements : « Autoriser la suspension d’activité partielle d’un SU dans une logique territoriale » (recommandation 24) ;
La généralisation de fonctionnement en mode dégradé, sans médecin est aussi préconisée. Il s’agit par exemple de remplacer les médecins urgentistes SMUR par un binôme infirmier-ambulancier : «équipe paramédicale d’urgence» (recommandation 22) ;
ces mesures mettent en danger la population, les personnels et aboutissent à la remise en cause du libre accès aux soins et à de nouvelles réductions des capacités à soigner la population.

La CGT, dès 2019, a demandé des mesures fortes permettant de fonctionner : plan de formation et plan d’embauches massives, arrêt des suppressions de lits et véritable revalorisation des salaires plutôt que des primes… Le Ministère de la Santé a tout refusé… et continue de fermer des lits (17 500 lits fermés en 5 ans).
Aujourd’hui, le gouvernement exige à la population de renoncer aux soins et aux hospitaliers de trier les malades

A l’opposé, la CGT exige des mesures immédiates pour stopper la catastrophe :

Le gouvernement par simple décret peut décider :

► Pour faire revenir les 180 000 hospitaliers poussés hors de l’Hôpital : l’augmentation du point d’indice à 6 euros, la revalorisation significative des indemnités de nuit de dimanche et de jours fériés, la réintégration des suspendus.

► La titularisation des plus de 200 000 agents et médecins hospitaliers précaires.

Ces mesures peuvent être prises dans l’heure !

La fédération CGT de la santé et de l’action sociale apporte son soutien total à tous les personnels, à tous les syndicats CGT qui se battent pour leurs conditions de travail et le démantèlement de l’hôpital public.

Pas question d’accepter le chaos, ni le refus de soins que propose le rapport Braun.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> LA CGT REÇUE PAR LA DRH SUITE AUX ANNONCES DU GOUVERNEMENT

Indemnisation des heures supplémentaires - Augmentation du point d'indice - Règlement des heures supplémentaires déplafonnées - Doublement des indemnités de nuit

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> AUGMENTATION DU POINT D’INDICE AU 1ER JUILLET ON SE FOUT DE NOUS !!!

3,5 % d’augmentation là ou il faudrait 15% pour rattraper les effets du gel du point d’indice depuis tant d’années ! De qui se moque t-on ?

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> JOURNÉE D’ACTION DU 7 JUIN 2022

Interview de Stéphane GAUBERTI sur France 3 côte d'azur au 12/13

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> ÉVALUATION PROFESSIONNELLE DANS LA FONCTION PUBLIQUE HOSPITALIÈRE (FPH)

Chaque année, le fonctionnaire fait l’objet d’une évaluation ayant pour but d’apprécier sa valeur professionnelle.

Il bénéficie ainsi chaque année d’un entretien professionnel qui donne lieu à un compte-rendu.

Cette évaluation est prise en compte pour la carrière du fonctionnaire.

L’agent contractuel recruté pour faire face à un besoin permanent en CDI ou en CDD de plus d’un an bénéficie également d’un entretien annuel professionnel.

L’UNION GÉNÉRALE DES INGÉNIEURS CADRES ET TECHNICIENS CGT MET A VOTRE DISPOSITION UN GUIDE PRATIQUE

​► Qu’est ce que l’évaluation ?
​► Quelle est la différence entre l’entretien annuel d’évaluation, l’entretien professionnel et l’entretien forfait-jours ?
​► Puis-je refuser l’entretien annuel d’évaluation ?
​► Comment se préparer à l’entretien annuel d’évaluation ?

​► Quelle attitude adopter par rapport à l’auto-évaluation et aux projets RH ?
​► Sur quoi porte l’entretien annuel d’évaluation ? (critères professionnels et/ou comportementaux)

​► Comment mon travail est-il pris en compte dans le cadre du collectif de travail ?
​► Comment sont pris en compte les temps partiels et les absences ? (congé maladie, maternité, détachements syndicaux et associatifs, etc.)
► Une évaluation insuffisante peut-elle justifier des sanctions allant jusqu’au licenciement ?
► Si je ne suis pas d’accord avec les conditions et/ou le contenu de l’entretien annuel d’évaluation, que dois-je faire et quel dispositif de recours ?

► L’entretien annuel d’évaluation se passe mal, quelle attitude adopter ?
► Je ne suis pas d’accord avec le contenu de l’entretien annuel d’évaluation, dois-je le signer ?
► Le contenu des entretiens annuels doit-il rester confidentiel ?
► Suis-je obligé·e d’accepter toutes les modalités d’entretien que l’on me propose ?

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

affiche_elections_20x30
Lire la suite

> 7 JUIN 2022 – LES URGENCES CRAQUENT PARTOUT EN FRANCE, TOUS UNIS POUR STOPPER CETTE MARCHE AU CHAOS !

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> 7 JUIN 2022 – POUR NOUS, POUR LES USAGERS, IL FAUT QUE CA BOUGE ET VITE !

Les deux moments forts de la journée de mobilisation avec

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> NOS VIES, NOTRE SANTÉ NE SONT PAS A VENDRE

Les soignant·e·s et tous les personnels des établissements du sanitaire, du médico-social et du social qui, pendant deux années de crise sanitaire, se sont investi·e·s sans compter au service de la population, souvent sans matériel de protection et soumis·e·s à des injonctions contradictoires, sont aujourd’hui épuisé·e·s et désabusé·e·s. D’autant que cette crise a aggravé une situation que nous avions déjà dénoncée depuis bien longtemps, avec des effectifs en professionnel·le·s notoirement insuffisants, des conditions de travail particulièrement difficiles, un manque de reconnaissance et des salaires bien inférieurs à ce qu’ils sont dans les autres pays européens. Nous sommes donc, aujourd’hui, partagé·e·s entre dépit et colère d’avoir été l’objet de promesses suivies d’aucun acte fort. Que ce soit à l’hôpital public, dans tous les services, y compris administratifs, ouvriers, techniques et éducatifs, ou dans les structures d’accueil des personnes en situation de handicap, des enfants ou des personnes âgées, ou dans la psychiatrie, la dégradation se poursuit, empêchant les personnels de remplir convenablement leurs missions. Réformes après réformes, la puissance publique en est arrivée à ne plus se préoccuper de la population, maltraitant ses besoins de la naissance à la mort.

Faire du chiffre est désormais le seul objectif poursuivi, transformant les salarié·e·s en productrices et producteurs de soins et d’action sociale, soumis à des rythmes infernaux alors que de nombreuses études montrent que bien accueilli·e·s, écouté·e·s, entouré·e·s, nos enfants s’épanouissent davantage, nos malades guérissent plus vite et nos ainé·e·s vieillissent mieux.

C’est à une révision en profondeur de notre système de santé et de protection sociale qu’il faut aujourd’hui procéder, empreinte d’une vision à long terme, d’autant que d’autres pandémies surviendront du fait du dérèglement climatique ou des guerres poussant au déplacement de populations menacées à travers le monde.

Les professionnel·le.s en ont conscience et défendent leur métier, leurs conditions de travail et de vie, mais se battent aussi et surtout pour une prise en charge des populations, de qualité, en toute sécurité. Les luttes menées ces dernières années, ensemble salarié.e.s et CGT, ont obligé le gouvernement a ouvrir « le Ségur de la santé ». Les personnels attendaient un « électrochoc » qui s’est transformé en une messe médiatique, sans grande ambition. Les légitimes revendications des professionnel·le·s et les propositions de la CGT demeurent intactes. Nous sommes aux côtés des personnels pour construire ensemble, avec les usager·e·s et les citoyen·ne·s, le rapport de force qui obligera le nouveau gouvernement à ne plus se contenter d’éteindre les feux par des mesures insuffisantes accordées aux un·e·s au détriment des autres.

Uni·e·s et solidaires nous pouvons gagner beaucoup et imposer les moyens et les financements nécessaires nous permettant d’exercer, toutes et tous, notre métier et nos missions, dans de bonnes conditions et dans le respect de celles et ceux que nous accueillons, dans la dignité et la proximité.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite
1 2 3 4 43
%d blogueurs aiment cette page :