> ACTION GRÉVISTE DES PSYCHOLOGUES – 10 JUIN 2021

La pertinence du soin psychique est évidente, et jusqu’au ministère de la santé, les psychologues sont sollicités pour venir en aide à la population, a fortiori dans les périodes de crises (attentats, catastrophe naturelle, crise sanitaire…).

Pourtant, la profession de psychologue reste extrêmement mal connue, mal rémunérée, souvent soumise à l’emploi précaire malgré un cursus universitaire de minimum bac + 5, pouvant aller jusqu’au doctorat.

Profitant de la crise sanitaire, le Ministère de la Santé a décidé sans la profession de statuer sur ses missions, d’imposer des outils à utiliser en thérapie, de nier l’autonomie de la profession (consultation sur prescription médicale imposée, ce qui va à l’encontre du code de déontologie des psychologues).

Il est temps que les psychologues fassent entendre leur voix, pour défendre leur statut, leurs conditions de travail, et in fine, leur volonté de pouvoir toujours mieux accompagner les patients en fonction de leurs besoins réels.

RASSEMBLEMENT LE 10 JUIN 2021
DE 13H30 A 15H30

Devant l’hôpital de l’Archet 2

POUR :

Le respect du statut des psychologues, incluant le temps FIR, l’autonomie d’exercice concernant les méthodes et outils utilisés, et l’exercice indépendant de toute prescription médicale

► L’abrogation de l’arrêté du 10 mars 2021 et du Décret n° 2018-1297 du 28 décembre 2018 relatif au parcours de bilan et intervention précoce pour les troubles du neuro-développement  

► La titularisation et la résorption de l’emploi précaires et des temps partiels au profit des temps complets.

► Augmentation de 300€ net pour tous et égalité salariale entre tous les agents et salariés du public et du privé lucratif et non lucratif (quelle que soit la convention FEHAP 51 ou 66 etc…).

► Création de postes dans les CMP, EHPAD et services hospitaliers ne disposant pas de psychologue.

►  … (voir préavis)

LA SITUATION A TROP DURÉE, LA CRISE SANITAIRE N’A FAIT QUE METTRE EN ÉVIDENCE LES DIFFICULTÉS
DE L’HÔPITAL PUBLIC ET DE SES PERSONNELS

IL EST TEMPS QUE LE GOUVERNEMENT ENTENDE LA COLÈRE DES HOSPITALIERS

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> ACTION DES ARM (Assistant de régulation médicale)

Le 9 juin 2021, les salarié(e)s Assistant(e)s de Régulation Médicale des secteurs publics de la santé se mobiliseront pour revendiquer:

► L’obtention de la certification pour tous les ARM en poste justifiant de deux années d’expériences;
► L’intégration de notre profession dans la filière de soins dans une grille spécifique;
► La suppression des quotas pour accéder aux grades supérieurs;
► Une reconnaissance de notre certification en diplôme d’état de niveau S (Bac +2);
► L’uniformisation de la catégorie B pour tous les ARM;
► La généralisation des ARM coordinateurs et superviseurs au sein des futurs SAS;
► La possibilité de recrutement d’ ARM non certifiés jusqu’à la fin 2023 dans le but de renforcer les régulations médicales,

A celles-cl s’ajoutent :

► Une uniformisation des primes dans tous les SAMU (prime intensive du travail de nuit comme le stipule l’arrêté du 10 mai 2017, ou encore IFTS … )
► L’opposition à l’article 31 du projet de loi Matras qui ne parle nullement des ARM, au profit des pompiers, citant seulement les médecins régulateurs, les pompiers et les ambulanciers privés. Les ARM reçoivent les appels d’urgence depuis la création des SAMU, ils sont formés comme chaque professionnel de santé et créent un binôme indissociable avec les médecins régulateurs. Les opérateurs des CTA n’ont pas la formation pour le tri et la classification des appels d’urgence médicale, il en découlera une perte de chance évidente pour le patient.Cet article entraine de facto la mort de NOS SAMU et des ARM qualifiés à l’urgence.

Rassemblement le

9 juin 2021

10H – Parvis de Pasteur 2

Le 15 Juin, La CGT appelle tous les hospitaliers
à se mobiliser pour exprimer tous ensemble leurs revendications

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> CTE « SPECIAL LDG » (Lignes Directrices de Gestion) du 26 Mai 2021

UN VÉRITABLE OUTIL POUR ASSERVIR LES SALARIÉ-ES

La loi de transformation de la fonction publique du 06 août 2019 modifie de fond en comble un certain nombre de règles applicables aux trois versants de la fonction publique.

Un seul but : affaiblir les droits des salarié-es pour mieux affaiblir la fonction publique. Les lignes directrices de gestion (LDG) sont un des outils mis en place par cette loi pour obliger les établissements à « rationaliser les moyens » en démantelant le statut général des fonctionnaires et des garanties collectives.

Elles sont fixées dans chaque établissement après avis du Comité Social d’Établissement (futur ex CTE). Elles sont fixées pour une durée de 1 à 5 ans mais sont révisables en cours de période.

Au cours du CTE,

seule la partie

« avancements de carrière »

a été abordée

SEULE LA CGT A VOTÉ CONTRE CE RECUL SOCIAL
ET A DÉPOSÉ UNE MOTION AU CTE.

L’avancement de grade :

Avant LDG : basé principalement sur l’ancienneté
Après LDG : une partie basée sur le « mérite »

Les Commissions Administratives Paritaire (CAP) L’avis de la CAP est supprimé en matière de promotion interne et d’avancement de grade.

La motion CGT lue et annexée au procès verbal

Les lignes directrices de gestion comportent plusieurs thématiques.
Vous trouverez (à droite) un 4 pages CGT explicatif des effets néfastes de celles-ci.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> JOURNÉE DE MOBILISATION DU 25 MAI – LES IBODE SE METTENT EN GRÉVE

Un appel est lancé par le Collectif Inter-Blocs et l’UFMICT-CGT pour la spécialité IBODE.

Cette dernière, malmenée depuis de trop nombreuses années vient de subir le coup de grâce, avec les dernières annonces du Ségur de la santé. Une valorisation de 16€ net, pour une formation de 18 mois. Comment rendre attractif un métier ? Le gouvernement vient de poser fièrement sa recette ! Il est temps pour notre profession et nos patients, de défendre notre niveau de qualification et de rendre notre spécialité exclusive et attractive!

Sans toutefois laisser de côté nos collègues IDE travaillant en bloc opératoire, confinés dans leurs « Mesures transitoires ». Qui aura encore envie d’aller se former dans le but d’obtenir cette compensation ridicule ?

Les établissements ont su puiser dans les ressources humaines du bloc opératoire pour pallier au manque de personnel, au détriment des agents et des patients, durant cette longue période de crise sanitaire. Les étudiants IBO ont vu leur formation bafouée, ils ont été utilisés tels des pions, avec pour résultats, un rallongement de leur formation ainsi que des abandons de formation! Il est également temps d’obtenir la reconnaissance de la pénibilité de notre exercice. Nous ne pouvons plus tolérer cette absence de considération envers notre profession.

L’heure a sonné, les IBODE et IDE de bloc opératoire doivent se soulever et engager
un rapport de force.
Ensemble défendons nos revendications, nous ferons valoir le droit de chacun.

Nous revendiquons:

► La Création dans la Fonction Publique Hospitalière d’un corps complet des IBODE avec reconnaissance salariale indiciaire bac +5 pour tous.
► La ré ingénierie de notre profession nous permettant d’obtenir un master 2 à la rentrée 2021.
► La revalorisation du salaire de base minimum niveau Master BAC +5 : 2 fois le SMIC CGT, soit 3.600,00 € brut.
► L’Attribution d’une NBI de 50 points majorés comme prévu pour les emplois de catégorie A, pour une juste reconnaissance de nos compétences, nos responsabilités, la pénibilité et les risques inhérents à notre exercice spécifique.
► L’application immédiate et totale du décret du 27 Janvier 2015 des actes exclusifs IBODE dans tous les blocs opératoires de France ce qui impose aux établissements de former et recruter des IBODE.
► L’application de la réglementation qui prévoit la présence d’au moins un IBODE par salle en chirurgie cardiaque (décret du 7 mars 2006) et lors de PMO (arrêté du 29 octobre 2015). Exclusivité de fonction totale dans le bloc opératoire secteur à hauts risques, organe important du système de soins et de la prise en charge optimale du patient, dans un délai de maximum 10 ans.

→ Pour les IDE travaillant actuellement en bloc opératoire :

Obligation de formation IBODE » dans les 5 ans maximum à partir du 1er janvier 2021 d’exercice au bloc opératoire.

→ Pour les Étudiants IBODE :
Maintien du Complément de Traitement Indiciaire (CTI) octroyé lors du Ségur.

Pour les Cadre IBODE:
Création d’un corps spécifique de cadre spécialisé IBODE

LA MOBILISATION SE DEROULERA SUR
LE PARVIS DE PASTEUR II
A 10H
LE MARDI 25 MAI 2021

VENEZ NOMBREUX EXPRIMER VOS REVENDICATIONS

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite
1 2 3 34
%d blogueurs aiment cette page :