> REVALORISATION DE L’INDICE MINIMUM SUITE A L’AUGMENTATION DU SMIC

ET ENCORE ON DEVRAIT DIRE MERCI ?

L’inflation galopante en France contraint le Gouvernement à augmenter le SMIC de 2.65 % au 1er mai 2022.

Pour la 3ème fois, le SMIC augmente du fait de l’inflation mais surtout de la faiblesse de la rémunération des plus bas salaires dont font partie de nombreux agents de la fonction publique.

Le SMIC a augmenté de 5.9% en 1 an (mai 2021 1230.60€ net à mai 2022 1302.64€ net) soit 72€ net.

Cette augmentation des agents de catégorie C qui est nécessaire et largement insuffisante (le SEGUR ayant exclus les ASH, les administratifs, les personnels techniques et les ouvriers de toute revalorisation indiciaire) amplifie le tassement des rémunérations entre les agents entrants et ceux étant présent depuis de nombreuses années.

La CGT revendique, contrairement aux signataires du SEGUR, une revalorisation de TOUTES les grilles indiciaires sans discrimination et du pouvoir d’achat pour tous !

Nous avons toutes les raisons de nous mobiliser pour notre pouvoir d’achat !

Les fonctionnaires sont non seulement des salariés précaires mais également des salariés pauvres.

En refusant le dégel du point d’indice le Gouvernement est responsable du tassement des grilles pour l’ensemble des agents avec pour conséquence pour les agents de catégorie C1 (ASH, AEQ, Agents Administratifs)  une rémunération de l’échelon 1 à 7 au même indice.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

logo_elections_pro_20223_655x655
Lire la suite
%d blogueurs aiment cette page :