> 29 SEPTEMBRE – GRÉVE ET MANIFESTATION INTERPROFESSIONNELLE

10h
Jardin Albert 1er
Nice

Réussir cette journée contribue aussi à créer le rapport de force nécessaire pour gagner de bonnes retraites.

Les comptes des retraites ne sont pas déficitaires, le système est même excédentaire en 2021 et 2022 selon le dernier rapport du Conseil d’orientation des retraites. Et pourtant, le gouvernement veut passer sa réforme en force et dans l’urgence. Contre l’avis des syndicats, des Français et du patronat. Lire la suite …

Augmenter les salaires et l’emploi est au cœur de la journée d’action interprofessionnelle du 29 septembre.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

LE 22 SEPTEMBRE, EXIGEONS DES SOLUTIONS !

GRAND RASSEMBLEMENT À 18H00 PLACE GARIBALDI À NICE AVEC DIFFUSION DE TÉMOIGNAGES SUR GRAND ÉCRAN.

Les secteurs de la santé, de la protection de l’enfance, du handicap et du grand âge connaissent une situation sans précédent, totalement mortifère pour les usagers et les salariés !!!

Derrière la crise des urgences, c’est bien tout le secteur sanitaire, social et médico-social qui est concerné par un effondrement des missions et des capacités à répondre aux besoins de la population.

Avec la casse de la Fonction publique hospitalière et des établissements du sanitaire, du médico-social et social ainsi que les difficultés grandissantes des établissements et des hôpitaux associatifs

non lucratifs, ce sont les missions de service public qui ne sont plus remplies. Le secteur lucratif, quant à lui, fait des affaires (sur le dos des salarié·e·s et vide les poches des usager·e·s).

Les secteurs du grand âge, du handicap, de la protection de l’enfance, les maternités, la psychiatrie, la médecine, la chirurgie, la réadaptation, subissent  des restructurations destructrices pour l’accès au droit à la santé pour tous.

NE LÂCHONS RIEN

SOYONS NOMBREUSES ET NOMBREUX EN BLANC (DRESS CODE)
LE 22 SEPTEMBRE 2022 A 18H00 PLACE GARIBALDI
POUR EXPRIMER NOTRE COLÈRE ET SENSIBILISER LA POPULATION

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> GIPA 2022

Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat

Le décret modifié et l’arrêté permettant le versement de la GIPA (Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat) en 2019 ont été publiés le 2 août 2022.

Pour rappel, la GIPA peut être attribuée :
►aux fonctionnaires, magistrats, militaires ou personnels des cultes d’Alsace et Moselle, rémunérés sur un emploi public pendant au moins trois ans sur la période de référence (entre le 31/12/2017 et le 31/12/2021) ;
►aux agents publics non titulaires recrutés en CDD et employés de manière continue sur la période de référence par le même employeur public ou en CDI, et rémunérés par référence expresse à un indice.

Le calculateur ci-dessous vous permet de savoir si vous avez droit à la GIPA au titre de 2022, pour une période de référence de quatre années, 2018 à 2021, et d’en calculer le montant.

Il vous suffit d’indiquer votre indice de rémunération détenu au 31 décembre 2017, puis celui détenu au 31 décembre 2021, dans les cases jaunes. Le calcul se fera automatiquement.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> L’ÉTÉ N’ARRÊTE PAS LA CGT !!!

Après le 1 Août sur le parvis de Pasteur
le 4 Août une alerte à la population sur la ville de Nice
Aujourd’hui le 8 Août devant l’Hôpital de cimiez pour dénoncer
la situation du secteur Gérontologique.

Fermeture de plus de 100 lits (SSR, EHPAD, USLD…)
Sous effectifs dans tous les grades et les métiers
Épuisement professionnel et arrêts maladie en masse
L’accueil de la population âgées menacée
L’avenir du site de Cimiez en question

Dans un département ou presque un quart de la population est âgée de plus de 65 ans, l’Hôpital de Cimiez ne fait pas exception aux difficultés d’accueil des personnes âgées.
Dans les EHPAD publics, privés, associatifs, rien ne va plus aussi,
les résidents sont là!! mais plus de personnel soignant en nombre suffisant.
Les personnels diplômés déjà en sous nombre depuis des années,
soumis au bas salaire, au travail pénible, à la perte de sens au travail
fuient vers d’autres horizons….
La CGT appelle d’ores et déjà à une grande journée de mobilisation
de la santé et de l’action sociale

RDV LE 22 SEPTEMBRE 2022

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> RÉPONSE DE LA CGT SUITE AU MAIL (CI-DESSOUS) DU DIRECTEUR GÉNÉRAL CONCERNANT SON DÉPART

COURAGE FUYONS !

 Le Directeur Général du CHU de Nice, en pleine crise de l’Hôpital Public quitte le navire pour répondre à l’appel des sirènes du privé. Une fois de plus, il affiche un mépris total envers le personnel hospitalier en l’annonçant à la presse locale et en souhaitant
« un bel été » par voie de mail général à tous les agents du CHU!
Qu’attendre de plus d’un fossoyeur de l’hôpital Public ?
N’oublions pas que c’est ce même Directeur qui a participé avec « la loi BACHELOT » en 2003 à la mise en place de la T2A, mettant à mort l’Hôpital Public avec une gestion d’entreprise nous conduisant à l’asphyxie !!! 

La réalité aujourd’hui au CHU de Nice c’est :

·          La fermeture de plus de 230 lits provoquant un manque de lits d’aval aggravant l’engorgement des urgences

·          Une fuite des personnels avec des centaines de postes vacants notamment d’IDE

·          La fuite de médecins (chirurgiens, anesthésistes…)

·          Une gestion des personnels par la terreur avec des entretiens disciplinaires pour tout et n’importe quoi conduisant souvent à des conseils de discipline

·          Des conditions de travail et de vie personnelle déplorables pour les agents (alternance jour/nuit, polyvalence, perte de sens au travail…)

Et comme si ça ne suffisait pas, l’application des mesures de la « mission FLASH » du gouvernement, comme un bon petit soldat !

La CGT du CHU de Nice le dit clairement, le Directeur Général n’a pas pris la mesure de la situation des urgences qui est devenue alarmante, compte tenu du nombre important de passages durant la période estivale.

Pour exemple le 11 juillet 2022, un afflux massif d’usagers au niveau des urgences a obligé le Directeur Général en lien avec l’ARS, de mettre en place une cellule de crise. La sécurité des patients et des professionnels n’étant plus assurée, un délestage vers d’autres établissements privés a été activé durant cinq heures. Cette situation est uniquement due au manque de lits d’aval ainsi que par le manque des personnels médicaux et paramédicaux.

La CGT n’a eu de cesse de dénoncer toutes ces difficultés depuis de nombreuses années, mais le Directeur Général préfère communiquer sur ses objectifs plutôt que d’agir pour sauver l’Hôpital Public !!!

Et c’est en ce sens, que le Directeur Général a fait dernièrement un communiqué de presse (encore un) invitant les patients qui ne relèveraient pas de l’urgence à ne pas s’y rendre. Mais plutôt de se diriger vers un médecin généraliste. Ce qui est scandaleux connaissant la pénurie de médecins de ville.

Une fois de plus, ce n’est que de la politique de communication !!!

Le Directeur Général a géré avec incurie la crise sanitaire liée au COVID.  Durant ces deux ans, les agents comme des pions sur un échiquier, ont dû pallier les manques humains en devant s’adapter aux nouveaux protocoles liés au COVID. Cette période inédite et anxiogène a eu pour conséquences un épuisement professionnel toujours présent. Pour autant, le Directeur Général n’a pas appris de ses erreurs et n’a pas pris la mesure des conséquences inévitables sur les hospitaliers. Certains de ces personnels ayant même été qualifiés de « non essentiels » au moment de la répartition de la prime COVID. Ces conditions délétères ne permettent pas de fidéliser les personnels hospitaliers qui fuient l’Hôpital Public, dégoûtés par cette maltraitance institutionnelle les conduisant à changer de métier.

A toutes ces difficultés, le Directeur Général a trouvé une solution miracle : la création d’unenouvelle identité de marque du CHU de NICE ».

 Son objectif :

– Nous rendre heureux et fiers de venir travailler au sein de notre établissement,

– Promettre à la population et aux patients de recevoir des soins d’excellence. »

Les enjeux:

–          L’attractivité

–          Avoir un sentiment d’appartenance

–          Avoir l’ambition de porter les valeurs et les différences du CHU.

Mais de qui se moque-t-on ??!

Pensez-vous Monsieur le Directeur Général qu’un changement de LOGO aura les mêmes effets qu’une baguette magique ?!

Il y a longtemps que les hospitaliers ont cessé de croire en votre politique complétement déconnectée de la réalité.

Alors Monsieur le Directeur vous pouvez partir ! Vous ne nous manquerez pas !

 

En revanche, nos collègues nous manquent !  La perte de sens au travail et la gestion inhumaine les a fait fuir.

Vous avez participé à la destruction de l’Hôpital Public et plus particulièrement à celle du CHU de NICE en appliquant les injonctions délétères des gouvernements successifs.

C’est pourquoi, la CGT à son tour, ne vous souhaite pas

« Un bel été » !

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

>INFIRMIER(E)S EN PRATIQUE AVANCÉE / REDEPLOIEMENT

DIS-MOI COMMENT TU TRAITES TON PERSONNEL ET JE TE DIRAI QUI TU ES !!!

La décision de la gouvernance médicale de la cellule médico-chirurgicale du CHU de Nice du 12 juillet dernier de redéployer des IPA, IDEC… n’est pas une solution.

Pour la plupart des IPA elles/ils ont une file active importante de patients.

Déprogrammer leurs consultations devient alors une réelle perte de chance pour les usagers car le corps médical ne peut les absorber dans ses plages de consultations.

De plus le « volontariat » n’a pas la même définition dans le Larousse et au CHU de Nice !!!

En effet pendant que la direction dit ne fonctionner qu’avec des volontaires pour le redéploiement sur Pasteur 2, les IDE et IPA sont invité-e-s à y aller « sans faire de vagues » ou « dans l’intérêt de leur avancement de carrière »

LES IPA, LES IDE COORDINATRICES ET  D’EDUCATION THERAPEUTIQUE NE DOIVENT PAS ETRE UTILISEES
POUR REGLER AU QUOTIDIEN LE MANQUE DE PERSONNEL

L’IPA exerce dans une forme innovante de travail interprofessionnel. Elle/Il a acquis des compétences relevant du champ médical, elle/il suit des patients qui lui ont été confiés par un médecin, avec son accord et celui des patients. Elle/il voit régulièrement ceux-ci pour le suivi de leurs pathologies, en fonction des conditions prévues par l’ensemble de l’équipe.

L’IPA discute du cas des patients lors des temps d’échange, de coordination et de concertation réguliers organisés avec l’équipe. Elle/il revient vers le médecin lorsque les limites de son champ de compétences sont atteintes
ou lorsqu’elle/il repère une dégradation de l’état de santé d’un patient.

Les IPA sont effectivement des IDE mais avec des compétences élargies grâce à leur Master 2, elles/ils prouvent tous les jour leur « plus-value » pour le CHU de Nice. Pour rappel leurs compétences ne sont plus à démontrer
et les IPA existent dans de nombreux pays depuis déjà plus de 40 ans.

L’ensemble des agents de notre établissement, IPA compris ont déjà participé à l’effort collectif hospitalier lors de la pandémie, leur investissement pour le CHU de Nice n’est donc plus à démontrer !!! Les IPA et les infirmiers coordinateurs et thérapeutiques permettent aux patients leur maintien à domicile et peuvent éviter ainsi certaines décompensations de leur pathologie(s) chronique(s) qui les amèneraient à se présenter aux urgences
déjà fortement sollicitées en cette période estivale.es.

Comment la direction du CHU de Nice peut-elle malmener de la sorte son personnel ???
Et dans le même temps se plaindre de ne pas être attractif !!!
La CGT exige des moyens pour que les qualifications soient reconnues à leur juste valeur.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> ACTION DU 1ER AOUT 2022

Une situation intenable dans les services d'urgences débordés. Pas de moyens pour assurer nos missions Des réponses inadaptées...

LE 1er AOUT 2022 A 11H30
SUR LE PARVIS DE L’HÔPITAL PASTEUR 2 :

LA COORDINATION RÉGIONALE CGT PACA ALERTE
SUR LA SITUATION DU SYSTÈME DE SANTÉ ET
LES MESURES PRISES DANS LES ETABLISSEMENTS
DE NOTRE RÉGION

REJOIGNEZ-NOUS !

Le service des urgences du CHU de Nice en surchauffe, les services d’amonts et d’avals ne parviennent plus à assurer leurs missions, le triage des patients présentés comme solution.

Comme chaque année en période estivale le CHU de Nice a vu l’activité des urgences augmenter. Qui dit augmentation de population dit augmentation des besoins de prises en charge.

Mais cette année les risques liés à la canicule et l’épidémie COVID, même si elle est moins intense en termes de symptômes, connaît une résurgence.

Cette année, la période estivale s’ouvre sur un fond d’effondrement des hôpitaux publics et plus largement de l’ensemble du service public de santé, d’action sociale et médico-social.

Les équipes épuisées par des années de maltraitance budgétaire, épuisées après la dure période de la « crise COVID », alertent aujourd’hui sous de multiples formes.

Les mesures prises nationalement et mises en œuvre localement vont aggraver la situation. Les directions d’hôpitaux, les ARS, le gouvernement ne gèrent pas la crise, ils mettent en place la transformation du système de santé basée sur la réduction de l’accès aux soins.

Les choix politiques de ces dernières décennies, et en cours aujourd’hui, ont démantelé un outil de prise en charge de la santé publique qui était considéré en 2000 par l’OMS comme le meilleur système au monde.

Aujourd’hui, à peine 22 ans plus tard et la fermeture de plus de 100 000 lits, dont 17 000 sous le précèdent mandat du Président de la République, nous sommes dans une situation catastrophique où nous nous retrouvons dans l’impossibilité de soigner, tout simplement.

Le CHSCT central extraordinaire réuni le 20 juillet 2022,
convoqué à la demande de La CGT, s’est exprimé à l’unanimité
pour lancer une alerte sur la situation au CHU de Nice :

L’ensemble de la délégation des représentants du personnel du CHSCT central réunit en session extraordinaire constate que les mesures prises pour répondre aux tensions estivales mettent en danger la sécurité des personnels et des prises en charge pour les usagers. La délégation alerte le directeur général du CHU de Nice sur la situation qui exige que l’on arrête les restructurations en cours pour se concentrer sur les mesures à prendre pour arrêter l’effondrement de l’Hôpital public.

La CGT refuse le triage des patients
et exige des moyens pour que le système de santé
soit en capacité de couvrir les besoins de la population !

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> UN PLAN BLANC QUI NE DIT PAS SON NOM ?

Pressé par les politiques et les médias le Directeur Général du CHU de Nice a été contraint de s’exprimer par voie de communiqué de presse suite à la situation aux urgences.

Son communiqué de presse du 12 juillet ne convainc évidemment pas les hospitaliers et la CGT du CHU de Nice.

Parce que nous nous savons que la réduction drastique du nombre de lits à l’hôpital depuis des années, couplée au non-développement du réseau de ville, entrave dangereusement l’accès aux soins pour nombre de nos concitoyens.

Alors que chacun de nous sait que le développement des hôpitaux et de la Fonction Publique Hospitalière a permis le développement de la recherche et de la formation.

Le réseau hospitalier est une richesse qu’il ne faut pas perdre sous peine de reculs fondamentaux.

Le CHU de Nice est un maillage de compétences qui demande des moyens budgétaires humains, financiers et démocratiques. Les fermetures d’urgences qui ont lieu depuis plusieurs mois dans un grand nombre d’établissements en France font partie du projet gouvernemental.

Le Gouvernement provoque l’asphyxie des hôpitaux publics non lucratifs pour imposer sa stratégie. Moins de lits, moins de personnels, moins d’accès aux soins permettant de faire toujours plus d’économies mais entrainant une augmentation de la perte de chance pour les patients.

Alors dans ce communiqué que nous annonce-t-il ? D’abord un constat…

« Une activité estivale soutenue : on constate depuis une semaine environ 70 passages par jour de plus que la moyenne annuelle »

Ah bon la bonne blague et on attendait quoi pour commencer à s’inquiéter ? On aurait pu par exemple ne pas fermer l’UCSU surtout pour le rouvrir une semaine après !!!

– « Une reprise épidémique COVID 19 dont l’impact demeure à ce stade marginal sur les hospitalisations, mais qui engendre une recrudescence de l’absentéisme des personnels : le nombre d’arrêt maladie pour motif COVID a triplé entre le mois de juin et aujourd’hui »

Là encore… ça fait des jours que l’on sait que nous sommes dans la 7ème vague…. La COVID n’allait pas se détourner du personnel hospitalier pour n’impacter que le reste de la population !!!

« Une disponibilité des professionnels moins importante en cette période de congés, bien mérités, après des mois de travail intense. »

Des mois ? Des années plutôt de travail intense !!! Et oui les hospitaliers ont mérité leurs congés ça ne fait pas avancer le schmilblick tout ça !!!!

« La priorité du CHU est de rétablir une capacité en lits d’hospitalisation suffisante pour absorber l’aval des urgences. Par ailleurs en mesures RH : déplafonnement des heures supplémentaires dont la rémunération est doublée »

La CGT a demandé à la DRH la stricte application du décret à savoir le doublement des heures supplémentaires pour tous les grades et tous les services du 1er juin au 15 septembre (le déplafonnement qui permet de dépasser les 20 heures mensuelles ne concerne que quelques services).

– « La mise en œuvre de la solidarité territoriale s’appuyant à la fois sur les autres services d’urgence des établissements de santé niçois et sur leur capacité d’hospitalisation »

Un vœu pieu là aussi car à peu près tous les établissements du département sont confrontés aux mêmes problèmes que les nôtres…

Suite à la réunion de la cellule médico-chirurgicale et compte tenu de la situation de tension sur les urgences et les lits d’hospitalisation d’aval des urgences et de médecine, la direction doit rouvrir sans délai l’UCSPUG et l’UCSU en pleine capacité ainsi que maintenir toutes les activités du Pôle Urgence, par le redéploiement des IDE transversales comme les IPA, IDEC, IDE de programmation, IDE éducation thérapeutique de tous les Pôles cliniques et la fermeture des hôpitaux de Semaine de pneumo et de cardio.

La question que l’on peut se poser c’est pourquoi avoir pris la décision de fermer l’UCSU et l’UCSPUG si c’est pour les rouvrir la semaine d’après alors que de l’aveu même du DG la tension était déjà présente aux urgences. Cette situation entraine une désorganisation des plannings et la mobilité accrue des personnels.

De plus, affecter dans ces unités des IPA, des IDEC, des IDE de programmation ou d’éducation thérapeutique c’est mettre ces personnels dans l’insécurité dans des services qu’ils ne connaissent pas.

Toutes les années la CGT avec les salariés alertent la direction sur la situation tendue pendant la période estivale du fait que notre département triple sa population l’été, a un aéroport international sur son territoire, est situé dans une zone à risque climatique et sismique avec un risque important de passer dans les prochains jours en vigilance rouge canicule…

Toutes les années la même réponse : nous sommes prêts ! La preuve que non ! Toutes les années nous sommes confrontés aux mêmes problèmes !!! De plus depuis 2 ans se rajoute l’épidémie de la COVID…

Alors nous nous adressons à l’ensemble de la Gouvernance du CHU de Nice…
Si gouverner c’est prévoir, qu’attendez-vous pour écouter les salariés et la CGT
et prévoir avec eux les moyens humains à mettre en place ?

POUR LA CGT IL EST URGENT D’AGIR
Elle a d’ores et déjà demandé un CHSCT Extraordinaire
qui se tiendra le mercredi 21 juillet à 11h00.

LA CGT appelle le personnel à créer les conditions
pour réussir un grand rassemblement
Le 1er Août à 11h30 sur le parvis de Pasteur 2

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite
1 2 3 7
%d blogueurs aiment cette page :