> ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA LOI SANTÉ AU TRAVAIL – IL FAUT DES MOYENS POUR LA PRÉVENTION !!!

Stéphane GAUBERTI Secrétaire Général de la CGT du CHU de Nice interviewé sur BFM Nice.

Lire la suite

> JOURNÉE SPÉCIALE SANTÉ – LA CGT DANS LES MÉDIAS

Stéphane GAUBERTI sur le plateau de France 3 pour défendre l’hôpital public et tous ses salariés.

Lire la suite

> ÉTAT DU SERVICE DE SANTÉ – INTERVIEW FRANCE BLEU AZUR DE STÉPHANE GAUBERTI

Interview vidéo du secrétaire général de la CGT du CHU de Nice sur l’état du service de santé

Lire la suite

> FONCTION PUBLIQUE: DÉGEL DU POINT D’INDICE – ENCORE UNE PROMESSE ÉLECTORALE

MAIS EUX CE N’EST PAS ÉLECTORALISTE …
12 ans que le point d’indice est gelé !
😡
Nous exigeons aujourd’hui un point d’indice à 6 euros (actuellement 4,68)

Encore une promesse électorale dans un contexte où Macron et son gouvernement sont paniqués par l’explosion du prix du carburant et de l’inflation galopante.

Que ce soit dans le public ou dans le privé, il y a de plus en plus de gens qui n’arrivent pas à boucler leur fin de mois et qui sont pris à la gorge. Le pouvoir en place semble craindre une explosion sociale dans les prochaines semaines.

Depuis 5 ans, le pouvoir en place n’a cessé d’expliquer que le point d’indice était obsolète, qu’il fallait individualiser les rémunérations des agents au mérite, que ce qui était moderne c’était des primes non prises en compte pour la retraite, qu’il n’a cessé de casser le statut de la fonction publique maintenant, à un mois des élections présidentielles, ils nous annoncent ce qu’il refusait il y a 3 mois encore.

Aucune indication du montant de la revalorisation envisagée

Aucune indication sur le financement de cette mesure

Ils nous pensent si naïfs !!! Maintenant ça suffit !!!

Nous devons continuer à construire un mouvement coordonné pour porter nos revendications salariales :

► Notre secteur souffre de la cupidité du système lucratif. Notre secteur souffre d’un manque de reconnaissance du travail.

► Quelque soit notre secteur d’activité, quelque soit notre métier, inscrivons nos revendications dans la grille salariale CGT ⇒

Grille de salaire CGT (salaire brut) :

♦ Non diplômé : Smic – 2000 €

♦ BEP – CAP : 1,2 fois le Smic – 2400 €

♦ BAC : 1,4 fois le Smic – 2800 €

♦ BTS-DUT (BAC + 2) : 1,6 fois le Smic – 3200€

♦ Licence LMD / licence professionnelle (BAC + 3) : 1,8 fois le Smic – 3600 €

♦ Master (Bac + 5) : 2 fois le Smic – 4000 €

♦ Doctorat (Bac + 8) : 2, 3 le Smic – 4600 €

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> HEURES SUPPLÉMENTAIRES COVID – LA CGT INTERPELLE L’ARS

DÉCRET RELATIF AU DISPOSITIF D’INDEMNISATION ET DE MAJORATION DES HEURES SUPPLÉMENTAIRES - COVID19 UN NOMBRE IMPORTANT D’AGENTS ÉCARTÉS AU CHU DE NICE

En effet, dans notre établissement un nombre important d’agents a été écarté de ce dispositif sous prétexte qu’ils n’étaient pas affectés dans des unités COVID alors que l’ensemble des personnels a soit effectué des remplacements dans les unités COVID ou soit pallié au manque récurent de personnels déplacés pour aller en renfort dans les unités COVID et qui de fait n’étaient pas en poste dans leurs services.

Ils ont aussi pour la plupart effectué des heures supplémentaires pour pallier à l’absentéisme dû à la contamination par la COVID d’un grand nombre de collègues qu’il a bien fallu remplacer…

Une fois de plus , la Direction du CHU de Nice fait preuve d’un manque de reconnaissance inacceptable envers ses agents qui ont accepté de venir travailler depuis des mois en plus de leur temps de travail légal pour pallier au manque d’effectifs. Ces mêmes agents dont le salaire est gelé depuis des années et qui espéraient « gagner plus en travaillant plus » ont été trompés par la Direction et leur encadrement alors que le texte prévoit bien de de doubler la rémunération des heures supplémentaires sans condition de services ou d’unités.

La CGT exige que le décret régissant la période COVID s’applique à l’ensemble des agents du CHU de Nice ayant effectué des heures supplémentaires dans la période du 19 Décembre 2021 au 28 Février 2022.

 

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> SOLIDARITÉ UKRAINE

« La liberté ne connaît pas de frontière, il suffit qu’une voix s’élève et appelle à la liberté dans un pays pour redonner du courage à ceux qui sont à l’autre bout du monde » (Kofi ANNAN)

Les syndicats CGT de Pasteur, Archet et de Cimiez, fidèles aux valeurs internationalistes, pacifistes et de solidarités de La CGT, s’inscrit dans l’appel au développement de la paix et dans le soutien au peuple Ukrainien.

Nous appelons les salarié-es de l’hôpital de Pasteur de l’Archet et de Cimiez à participer à la construction d’un convoi humanitaire au départ de Nice vers la frontière Ukrainienne dans l’objectif de faire parvenir nourriture, produits de santé et d’hygiène.

APPELEZ LES LOCAUX SYNDICAUX
CIMIEZ 34473 – PASTEUR 33459 – ARCHET 35563

Les salarié-es qui souhaitent participer à cette initiative peuvent venir déposer leurs dons aux locaux CGT :

► Nourriture non périssable : chocolat, fruits secs, conserves, sardines, lait maternel…

► Produits d’hygiène : gel et savon, dentifrice, brosses à dents, couches pour bébé, rasoirs, mousse à raser, crème hydratante, serviettes hygiéniques…

► Produits santé : couvertures de survie, pansements hémostatiques, antiseptiques, médicaments (non périmés), pansements, solutions antiseptiques, gants à usage unique, compresses, bandes, garrots, masques chirurgicaux, matériel de suture, blouses médicales…

!!! ATTENTION PAS DE VÊTEMENTS !!!

POUR LA PAIX

L’ARRÊT IMMÉDIAT DES BOMBARDEMENTS !

LE RETRAIT DES TROUPES RUSSES D’UKRAINE

NON A LA GUERRE !

L’Union Départementale CGT des Alpes-Maritimes dénonce l’invasion de l’Ukraine par les forces armées de Poutine. Elle exige l’arrêt immédiat de la guerre. Elle exprime sa solidarité avec le peuple ukrainien écrasé sous les bombes, ainsi qu’aux deux millions de réfugié·es jeté·es sur les routes de l’exil.

L’Union Départementale CGT des Alpes-Maritimes est aux côtés du peuple russe qui manifeste courageusement son refus malgré les menaces et les sanctions encourues. Elle se situe aux côtés des peuples qui, partout dans le monde, subissent les affres de la guerre, de la misère et de l’exploitation. 

La France doit accueillir celles et ceux qui fuient le conflit, mais elle doit également accueillir, sans réserve, toutes celles et ceux qui fuient les guerres, les violences et la misère, quel que soient leur pays d’origine, leur couleur de peau ou leurs croyances.

Samedi 5 mars, au moment où le premier Ministre israélien Naftali Bennett se présentait en ambassadeur de la paix et en médiateur du conflit en Ukraine, son aviation bombardait un quartier de Damas en Syrie.  Deux adolescents palestiniens étaient assassinés par des colons dans la banlieue de Jérusalem. 

Si la Russie de Poutine déclare aujourd’hui la guerre à l’Ukraine, nous n’oublions pas qu’une coalition menée par les États-Unis a envahi l’Irak en 2003, sous la pression d’une menace fabriquée, ni que l’OTAN a bombardé la Serbie en 1999. Comme disait Jean-Paul Sartre : « quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent ».

L’OTAN, L’Union Européenne et les USA portent une lourde responsabilité dans l’escalade guerrière en Ukraine, où des milices fascistes persécutent depuis 2014 les Ukrainiens russophones de la région du Donbass. 

L’Union Départementale CGT des Alpes-Maritimes œuvre pour la paix et refuse la guerre d’où qu’elle vienne. Elle refuse que la France s’implique dans la guerre, sous quelque forme que ce soit. Elle rappelle que « la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens ». La CGT exige la sortie de la France de l’OTAN. 

L’Union Départementale CGT des Alpes-Maritimes dénonce la guerre économique impitoyable que se livrent les Entreprises Multinationales à l’échelle mondiale pour accroître toujours plus leurs profits, au mépris des droits sociaux, des libertés et de la paix.  

L’engrenage de la guerre nourrit la guerre et la course aux armements.

Tous les gouvernements des pays européens annoncent une augmentation de leur budget militaire : 9 milliards de plus pour la France. Et pendant ce temps, le gouvernement français continue de fermer des lits dans les hôpitaux. Il continue de s’attaquer aux services publics. Il annonce désormais à des millions de salarié.es qui n’arrivent plus à boucler leurs fins de mois, qu’il va falloir se serrer encore davantage la ceinture avec l’explosion du prix de l’essence, du gaz, de l’alimentation et de nombreuses matières premières indispensables à notre industrie !

NON, ce n’est pas aux peuples de payer la facture de leurs guerres !

Les guerres et leurs cortèges de sanctions ont toujours accru les souffrances et les privations des salarié·es épargnant les « élites » qui les gouvernent. Non, les salarié·es ne doivent pas subir de nouvelles privations, la misère encore aggravée par la guerre et les sanctions, alors que dans notre pays cinq individus possèdent autant que 27 millions. Non, les salarié·es n’accepteront pas que le Président-candidat Macron, utilisant la situation à son profit, annonce son intention de repousser l’âge de départ en retraite à 65 ans. 

L’UD CGT des Alpes-Maritimes réaffirme sa détermination à lutter pour la paix, le progrès et la justice sociale. Nous continuerons nos combats pour porter des alternatives à une société prête à sacrifier les peuples pour accumuler toujours plus de profit.

Dans cette période plus que jamais, la CGT lutte pour la Paix,

 le progrès social, pour une société́ plus juste et plus solidaire.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> 17 MARS 2022 GRÉVE ET MOBILISATION

SALAIRES, PENSIONS ET POUVOIR D'ACHAT

Pendant des années, patronat et gouvernement nous ont fait croire qu’il n’y avait pas d’argent. Après des mois de crise, des milliards d’euros sont distribués aux entreprises sans contrôle ni contreparties.

Cet argent est celui des travailleuses et travailleurs. Les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire ne doivent pas être supportées par les salarié·es, les retraité·es, et les privé·es d’emploi. La flambée des prix des produits alimentaires, de l’énergie, des matières premières , des mutuelles de santé plongent des familles entières dans la précarité.

Les salaires se tassent. Le patronat a tendance à ne pas reconnaître la qualification des salarié·es.

Les femmes et les jeunes sont les plus touché·es. Elles et ils occupent, le plus souvent, des emplois à temps partiel non choisis et sont recruté·es sur des contrats de courte durée.

Le pouvoir d’achat des fonctionnaires a lui aussi été considérablement dégradé : la valeur du point d’indice est quasiment gelée depuis 2008.

Pour la CGT, les salaires doivent augmenter régulièrement en fonction du véritable coût de la vie.

Le montant des salaires doit contribuer à une redistribution plus favorable aux salariés.

La question de l’égalité salariale entre les femmes et les hommes doit être prise en compte dans toutes les négociations. Les employeurs qui ne respecteraient pas le principe « à travail égal, salaire égal » doivent écoper de lourdes sanctions financières.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> 8 MARS 2022: JOURNÉE INTERNATIONALE POUR LES DROITS DES FEMMES

Nos métiers à prédominance féminine sont mal rémunérés et mal considérés !

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> PROCHAINEMENT CGOS: MISE EN PLACE D’UNE PRESTATION EXCEPTIONNELLE »GARDE D’ENFANTS COVID »

Il s’agit de venir en aide aux agents ayant eu des frais occasionnés pour la garde d’enfants du fait de la crise COVID

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite
%d blogueurs aiment cette page :