>INFIRMIER(E)S EN PRATIQUE AVANCÉE / REDEPLOIEMENT

DIS-MOI COMMENT TU TRAITES TON PERSONNEL ET JE TE DIRAI QUI TU ES !!!

La décision de la gouvernance médicale de la cellule médico-chirurgicale du CHU de Nice du 12 juillet dernier de redéployer des IPA, IDEC… n’est pas une solution.

Pour la plupart des IPA elles/ils ont une file active importante de patients.

Déprogrammer leurs consultations devient alors une réelle perte de chance pour les usagers car le corps médical ne peut les absorber dans ses plages de consultations.

De plus le « volontariat » n’a pas la même définition dans le Larousse et au CHU de Nice !!!

En effet pendant que la direction dit ne fonctionner qu’avec des volontaires pour le redéploiement sur Pasteur 2, les IDE et IPA sont invité-e-s à y aller « sans faire de vagues » ou « dans l’intérêt de leur avancement de carrière »

LES IPA, LES IDE COORDINATRICES ET  D’EDUCATION THERAPEUTIQUE NE DOIVENT PAS ETRE UTILISEES
POUR REGLER AU QUOTIDIEN LE MANQUE DE PERSONNEL

L’IPA exerce dans une forme innovante de travail interprofessionnel. Elle/Il a acquis des compétences relevant du champ médical, elle/il suit des patients qui lui ont été confiés par un médecin, avec son accord et celui des patients. Elle/il voit régulièrement ceux-ci pour le suivi de leurs pathologies, en fonction des conditions prévues par l’ensemble de l’équipe.

L’IPA discute du cas des patients lors des temps d’échange, de coordination et de concertation réguliers organisés avec l’équipe. Elle/il revient vers le médecin lorsque les limites de son champ de compétences sont atteintes
ou lorsqu’elle/il repère une dégradation de l’état de santé d’un patient.

Les IPA sont effectivement des IDE mais avec des compétences élargies grâce à leur Master 2, elles/ils prouvent tous les jour leur « plus-value » pour le CHU de Nice. Pour rappel leurs compétences ne sont plus à démontrer
et les IPA existent dans de nombreux pays depuis déjà plus de 40 ans.

L’ensemble des agents de notre établissement, IPA compris ont déjà participé à l’effort collectif hospitalier lors de la pandémie, leur investissement pour le CHU de Nice n’est donc plus à démontrer !!! Les IPA et les infirmiers coordinateurs et thérapeutiques permettent aux patients leur maintien à domicile et peuvent éviter ainsi certaines décompensations de leur pathologie(s) chronique(s) qui les amèneraient à se présenter aux urgences
déjà fortement sollicitées en cette période estivale.es.

Comment la direction du CHU de Nice peut-elle malmener de la sorte son personnel ???
Et dans le même temps se plaindre de ne pas être attractif !!!
La CGT exige des moyens pour que les qualifications soient reconnues à leur juste valeur.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite
%d blogueurs aiment cette page :