> AMBULANCIERS: ACTION LOCALE ET NATIONALE DU 30.11.2021

Les Ambulanciers Hospitaliers, toujours en attente d’une juste reconnaissance de leur métier, se sont mobilisés avec la CGT tant au niveau local que national le 30 novembre 2021 et cela, malgré plus de dix-huit mois de mobilisations et d’interpellations auprès du gouvernement et du ministre de la Santé.

La CGT rappelle  que les attentes pour ces professionnels restent les mêmes:

► Sortir de la filière technique et ouvrière, afin d’obtenir la filière soignante
► Obtenir la catégorie active pour la reconnaissance de la pénibilité
► Suppression du terme « conducteur » dans la nomenclature métier
► Suppression des ratios promu promouvable afin de garantir une évolution correcte des agents
► Augmentation significative de leur grille salariales

Au niveau national, les ambulanciers niçois sont présents dans la mobilisation pour représenter leurs collègues et porter leurs revendications.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> 7 DÉCEMBRE – MOBILISÉ-ES POUR AVOIR LES MOYENS DE BIEN TRAVAILLER

Depuis quelques semaines, éclate au grand jour, la situation alarmante des personnels de la santé et de l’action sociale en même temps que se matérialise de façon dramatique le démembrement organisé de notre système de santé.

Les médias en font l’écho, le président du Conseil Scientifique annonce 20% de fermeture de lits en cette rentrée liée aux manques de personnels qualifiés, la Fédération Hospitalière de France annonce de son côté 6% de fermetures en 2 mois, la direction de l’AP-HP reconnait 19% de fermeture de lits en septembre.

► Jamais, nous n’avons connu une situation aussi dégradée dans nos établissements.
► Jamais, nous n’avons vu tant de collègues quitter les services, épuisés.
► Jamais, autant de services d’urgences, de psychiatrie, de soins ont été fermés en quelques semaines pour manque de personnels.
► Jamais, nous n’avons vu autant de lits ou places faire défaut à la population.
► Jamais, autant d’usagers ont dû renoncer à des soins ou à leur suivi.

La CGT réaffirme que la fuite des personnels est sciemment organisée par des mesures dégradant toujours un peu plus les conditions de travail, des injonctions au management brutal et les contre réformes de réductions budgétaires mis en œuvre par tous les gouvernements sans exception.

Il est tant que cela s’arrête. L’équilibre de la société est en jeu.

Dans cette situation de démantèlement inédite, de plus en plus de résistance se manifeste sous formes de grèves, de rassemblements… La CGT apporte tout son soutien et appuie toutes les mobilisations engagées contre les fermetures de lits, contre la dégradation de la prise en charge des usagers, pour une réelle valorisation des métiers rendant attractif l’engagement dans nos secteurs d’activités, pour la réintégration des collègues suspendus et l’embauche de personnels supplémentaires.

Le SEGUR n’a pas apporté les solutions aux problèmes posés :

→ Revalorisations insuffisantes au regard du gel des salaires depuis des années, de l’engagement, des responsabilités, des compétences requises et des qualifications;

→ Une réponse scandaleuse aux problèmes d’effectifs;

  • 7500 créations de poste ce qui revient à 1,8 par établissements sans indiquer si par ailleurs d’autres postes seraient supprimés
  • 7500 équivalents temps plein en heures supplémentaires
  • Instauration des contrats 40h
  • Annualisation du temps de travail
  • Réduction du temps de repos à 11h entre 2 plages de travail

→ La réponse aux manques de lits ne peut pas être :

  • 4 000 lits saisonniers à mobiliser pour l’ensemble du territoire
  • Déprogrammation des interventions et sélection des les patients induites

→ La réponse aux problèmes de management et de processus de décisions excluant les acteurs de terrain ne peut pas être résolu par ce qu’ils appellent la médicalisation de la gouvernance

Il est temps, vraiment temps, de prendre les bonnes décisions :

► Il faut les moyens budgétaires et démocratiques pour développer un grand service public de santé et d’action sociale appuyé sur un réseau de structures bien organisées et bien dotées : CHU, Hôpitaux généraux, Hôpitaux locaux, EHPAD, Centre de santé, HAD, SSIAD, SSR, Psychiatrie…

► Il faut arrêter les conventionnements sécu du secteur lucratif

► Il faut repenser la médecine de ville par le développement des centres de santé rattachés aux hôpitaux

► Il faut rendre attractif l’engagement dans nos secteurs d’activités par la revalorisation des salaires,des carrières, des qualifications et la reconnaissance de la pénibilité

► Il faut former le personnel dont la société a besoin

► Il faut embaucher dans des proportions exceptionnelles

Il est temps qu’un réel débat public sur le service de santé et d’action sociale que l’on veut s’impose dans notre pays ; les élections présidentielles et législatives en sont l’occasion mais pour l’instant peu de candidat-es en font une priorité ….
Imposons-le !!!

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite
%d blogueurs aiment cette page :