> LA PRECARITE N’EST PAS UN PROJET

SALARIES – INTERMITTENTS – PRIVE-ES D’EMPLOI – ÉTUDIANTS >>> DES COMBATS A MENER ENSEMBLE​

Ce début de printemps s’annonce socialement marqué par de nombreuses luttes professionnelles et sectorielles. 

Dans le même temps alors que le gouvernement ne prend toujours pas en compte l’absolue nécessité d’améliorer notre système de santé et les services publics, les seules mesures prises par l’exécutif vont dans le sens de la diminution des droits  pour les salariés et notamment pour les plus précaires, et vers la remise en cause des libertés et garanties collectives.

Alors qu’aucune date n’est envisagée pour une reprise des activités dites non essentielles, la réforme de l’assurance chômage, elle,  sera mise en place dès le 1er Juillet . 
Ce sont des centaines de milliers de salarié.es qui vont basculer un peu plus dans la pauvreté et la précarité 

C’est dans ce contexte que partout en France des précaires, des salarié·es, intermittent·es du spectacle  ont décidé d’occuper des théâtres (plus de 90 à ce jour) pour protester contre cette réforme de l’assurance chômage et pour revendiquer l’amélioration de leurs droits sociaux.

La CGT 06 appelle à faire du vendredi 23 avril,
 une journée de mobilisation contre cette réforme

Un exemple actuel et concret : Notre pays est mis à genoux depuis plus d’un an. La COVID n’est pas la seule responsable de cette situation. Notre capacité de résistance face à ce virus serait plus forte si nous ne manquions pas de lits dans les hôpitaux publics, si nous avions une véritable politique publique du médicament accompagnée d’une industrie capable de fournir les vaccins en nombre suffisant. La CGT appelle à un printemps des luttes : Il est temps que l’argent produit par le travail serve à construire une société où il fait bon vivre. Après le 23 avril, rendez-vous le 1er mai !

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite
%d blogueurs aiment cette page :