> LES RISQUES PROFESSIONNELS

QU'EST CE QUE C'EST ? COMMENT LES IDENTIFIER ? COMMENT LES PRÉVENIR ? C'EST QUOI LE DUERP ?

La notion de « risque professionnel » peut être définie comme l’ensemble des menaces qui pèsent sur la santé physique et/ou mentale des salariés dans le cadre de leur activité professionnelle. Elles peuvent se traduire par un accident ou une maladie dite « professionnelle ».

Plusieurs types de risques :

Les risques professionnels « physiques »: Éclairage – Incendies – explosions – forte chaleur – bruits – ambiance thermique (chaud/froid) – travail sur écran ;

Les risques professionnels « mécaniques »: Utilisation de machines – manutention – posture – gestes répétitifs – risques routiers – chutes d’objets – chutes de hauteur ou de plein pied ;

Les risques professionnels « biologiques »: Virus, bactéries ;

Les risques professionnels « chimiques »: tous types de produits – liés à l’énergie (Électricité, gaz ,air comprimé …) ;

Les risques professionnels « radiologiques »: radiations ionisantes, rayonnements optiques ou électromagnétiques ;

Les risques professionnels « psychologiques »: stress, rythme de travail soutenu, objectifs imprécis, manque de moyens, travail isolé, violences et agressions…

Comment les identifier ?

Repérer les dangers, c’est mettre en évidence les propriétés intrinsèques d’un équipement, d’un agent chimique ou biologique généré par les activités ou utilisé dans les procédés de fabrication, d’une organisation du travail (travail de nuit, horaires décalés…) et susceptibles de causer un dommage à l’intégrité physique et/ou mentale des salariés. C’est également à cette étape que sont repérés les facteurs de pénibilité.

Analyser les risques, c’est se prononcer sur les conditions d’exposition des salariés à ces dangers et aux différents facteurs de pénibilité dans l’hôpital.

Risque, danger, exposition : de quoi parle-t-on ?

> Le danger est la propriété intrinsèque d’un produit, d’un équipement, d’une situation susceptible de causer un dommage à l’intégrité mentale ou physique du salarié.
> Le risque est « une notion abstraite, inobservable directement, une catégorie de statut intermédiaire entre celle des dangers et celle des dommages ». C’est un évènement à venir, donc incertain. Cette incertitude est fondamentalement irréductible mais elle est plus ou moins grande selon la qualité des informations disponibles. La définition suivante semble faire l’unanimité : le risque est l’éventualité d’une rencontre entre l’homme et un danger auquel il est exposé.

Deux composantes caractérisent le risque :
• La probabilité de
la survenance d’un dommage liée à la fréquence d’exposition et/ou la
durée d’exposition au danger et la probabilité d’apparition du phénomène
dangereux ;
• La gravité du dommage.

> Le dommage est un évènement non souhaité.

 

La crise sanitaire liée à la Covid-19 (RISQUE BIOLOGIQUE) est une épreuve pour nous tous. Elle impacte pour un temps incertain nos vies professionnelles et personnelles. Les entreprises françaises et particulièrement les hôpitaux essaient d’adapter leur fonctionnement, d’autres s’interrogent sur la meilleure façon de mener leurs activités tout en garantissant la santé et la sécurité de leurs salariés.

Pour la CGT l’exposition à la Covid-19 comme pour l’ensemble des autres risques professionnels doit faire, particulièrement dans cette période, l’objet d’une démarche renforcée d’évaluation des risques de la part de l’administration du CHU de Nice et être intégrée dans le document unique.

Le D.U.E.R.P : C’est le document unique d’évaluation des risques professionnels

L’évaluation des risques professionnels (EvRP) consiste à identifier les risques auxquels sont soumis les salariés d’un établissement, en vue de mettre en place des actions de prévention pertinentes couvrant les dimensions techniques, humaines et organisationnelles. Elle constitue l’étape initiale de toute démarche de prévention en santé et sécurité au travail.
L’EvRP est une démarche structurée dont les résultats sont formalisés dans un « document unique ».

Ce document est mis à la disposition des salariés, des membres du CHSCT, des délégués du personnel, du médecin du travail, de l’inspecteur du travail et des agents des services de prévention des organismes de sécurité sociale ainsi que des inspecteurs de la radioprotection.

Les principes de l’évaluation :

La démarche d’évaluation des risques s’appuie sur des principes contribuant à sa réussite et sa pérennité :
Volonté de réaliser une évaluation des risques – outils d’évaluation qui sont adaptés – s’organiser pour être autonome – associer les salariés – décider des actions de prévention.

Note :  « L’employeur doit désigner, après avis du CHSCT ou des délégués du personnel, un ou plusieurs salariés compétents pour s’occuper des activités de protection et de prévention des risques professionnels. A défaut, si l’employeur ne peut organiser cette activité, il peut faire appel, notamment, à des intervenants extérieurs. »
(Article L4644-1)

Au CHU de NICE c’est environ 8000 salariés, de multiples métiers et de plusieurs établissements dont il s’agit. L’enjeu est de taille pour évaluer les différents risques professionnels.

Pour la CGT, l’administration doit se doter d’un véritable service de prévention des risques professionnels dimensionné à la hauteur de notre établissement pour évaluer, informer, former tous les agents suivant leur métier et leur lieu de travail.

Les 9 principes généraux de prévention

1. Éviter (supprimer) le risque ;

2. Évaluer les risques qui ne peuvent être évités ;

3. Combattre le risque à la source ;

4. Adapter le travail à l’humain-e (conception, équipements de travail, organisation …) ;

5. Tenir compte de l’évolution des techniques ;

6. Remplacer ce qui est dangereux par ce qui ne l’est pas ou ce qui l’est moins ;

7. Planifier la prévention en y intégrant, dans un ensemble cohérent, la technique, l’organisation du travail, les conditions de travail, les relations sociales et l’influence des facteurs ambiants ;

8. Prendre des mesures de protections collectives, avec priorité sur les protections individuelles ;

9. Donner des instructions appropriées aux travailleurs et travailleuses.

ÉVALUER – INFORMER – FORMER

C’EST ÊTRE PRÊT ! C’EST PROTÉGER !

C’EST PRÉVENIR LES RISQUES !

Les actions de prévention doivent participer activement à l’amélioration des conditions de travail.
Une approche collective de ce processus doit primer, en passant par une observation des situations de travail, une analyse de son organisation et finalement un maintien des salarié·e·s dans l’emploi.

Avec un principe fondamental, qui plus est dicté par la loi :

Il faut adapter le travail à l’humain-e et non l’inverse !

Lire la suite
%d blogueurs aiment cette page :