> L’EXTENSION DE L’HÔPITAL PASTEUR 2 A L’ARRÊT

Reprise de l’Article du Nice Matin du 13 Avril 2019 de Laure BRUYAS

Le chantier a dû être stoppé après l’apparition de fissures sur un pavillon médical qui jouxte le terrain du projet. D’importants travaux de consolidation des sous-sols sont nécessaires

L’extension de l’hôpital Pasteur 2 est tombée sur un os. Ou plutôt sur un gros problème de sol.

Lancés en 2016, les travaux du bâtiment, qui devait accueillir les activités du pôle « Cœur – vaisseaux – poumons – thorax-reins » et un caisson hyperbare dernière génération à l’horizon 2021, sont à l’arrêt.

Selon nos Informations, au cours du chantier, d’importantes fissures sont apparues sur la façade du pavillon M (dédié à la psychiatrie) qui jouxte le terrain du futur pôle.

« Lors des travaux de soutènement nécessaires à la construction du bâtiment, des problèmes géotechniques ont été enregistrés sous les fondations avoisinant le pavillon M. C’est la raison pour laquelle les travaux de la tronche 2 de Pasteur 2 sont provisoirement suspendus », confirmait, hier, la direction du CHU.

Qui ajoutait : « Des études géotechniques démontrent la nécessité de renforcer les fondations de ce pavillon, avant toute reprise des travaux de terrassement de la phase 2. Des travaux de reprise en sous-œuvre vont être engagés très prochainement pour prévenir tous risques de tassement du bâtiment M ».

Retard de livraison et surcoût.

Après les énormes soucis rencontrés lors de la construction de la phase 1 de Pasteur 2, où des milliers de m3 d’eau avaient largement retardé la livraison, puis l’affaissement d’une falaise juste derrière le terrain, c’est un nouveau coup dur pour le CHU. En termes de calendrier d’abord : la phase 2 de Pasteur 2 ne pourra pas être livrée dans les délais annoncés.

Le confortement des sous-sols, qui nécessitera le déménagement des médecins du pavillon M, devrait commencer à l’automne.

« Les travaux de reprise sont estimés entre 6 et 1O mois et ne devraient pas créer un décalage majeur sur le planning global », rassure la direction.

Pourtant, une source proche du dossier, évoque « jusqu’à 4 ans de retard ».

Inquiétant pour la CGT : « La phase 2 de Pasteur 2, c’est la finalité de l’hôpital, son attractivité. Elle est essentielle pour qu’on puisse faire des actes pour se remettre à flots ! » s’agace le secrétaire général du syndicat sur le CHU, Stéphane GAUBERTI.

Sans compter que pour l’hôpital niçois, qui connait de grosses difficultés financières et qui a, à nouveau, été épinglé il y a quelques semaines par la Cour des comptes, la facture de la phase 2, estimée initialement à 100 millions d’euros, devrait s’alourdir. Même si la direction affirme l’inverse – « à ce stade, le plan de financement est inchangé » – , la douloureuse sera, forcément, plus douloureuse que prévu.

LAURE BRUYAS – Nice Matin

Related posts

%d blogueurs aiment cette page :