> CONGÉS ANNUELS 2020 NON-PRIS PLUSIEURS CHOIX POSSIBLE

Suite à la parution du décret 2020-1685 du 23 décembre 2020, les agents du CHU de Nice auront la possibilité soit de bénéficier de l’indemnité compensatrice, soit d’alimenter leur compte épargne-temps.
Une note d’information va paraitre dans les jours à venir concernant les modalités d’application de ce décret.

Le décret prévoit que les agents qui disposent d’un solde de congés annuels ou de jours de repos au titre de la réduction du temps de travail dus et non pris, entre le 1er octobre et le 31 décembre 2020, suite à une décision de refus de congés motivée par des raisons de service liées à la lutte contre l’épidémie de covid-19 ont droit à une indemnité compensatrice, dans la limite de 10 jours indemnisés.

La CGT a interpellé ce jour la Direction des Ressources Humaines afin que :

  • La date butoir fixée au 31 décembre 2020 soit repoussée au 31 janvier 2021 et obtenu gain de cause.
  • La période de référence soit étalé sur toute l’année 2020 et non simplement sur le dernier trimestre.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> JOYEUX NOËL ET BONNE FIN D’ANNÉE

La CGT du CHU de Nice
vous souhaite ainsi qu’à tout vos proches un joyeux Noël et
de bonnes fêtes de fin d’année.

Toutes nos pensées vont  à tous ceux qui souffrent et se trouvent dans des situations difficiles.

A tous ceux qui ne peuvent profiter de moments apaisés…

A tous nos collègues qui vont assurer leurs fonctions avec dévouement auprès des patients pendant ces périodes de fêtes.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> TEMPS DE TRAVAIL DU 24 DÉCEMBRE ET DU 31 DÉCEMBRE 2020

LA CGT VOUS CONFIRME QUE, SUITE A SON INTERVENTION AUPRÈS DE LA DIRECTION GÉNÉRALE, TOUS LES AGENTS DU CHU DE NICE POURRONT BÉNÉFICIER DE 1H POUR PARTIR AVANT LA FIN DE LEURS MISSIONS

LE 24 DÉCEMBRE ET
LE 31 DÉCEMBRE 2020

EN RESPECTANT LA SECURITE DANS LES UNITÉS.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> LE COMPTE PERSONNEL D’ACTIVITÉ (CPA)

Le CPA, c’est quoi ? dans la fonction publique hospitalière

Le CPA  a pour principaux objectifs :

  • l’universalité des droits : tout agent public bénéficie d’un CPA,
  • la portabilité des droits, c’est à dire que les droits acquis sont conservés tout au long de la carrière.

Depuis le 1er janvier 2017, tout agent public bénéficie d’un compte personnel d’activité qui comprend un compte personnel de formation (CPF) et un compte d’engagement citoyen (CEC). Ces deux comptes ont pour objet d’acquérir des droits qui permettent de suivre des actions de formation.

Le compte personnel de formation (CPF) permet à l’ensemble des agents publics civils, titulaires comme contractuels, qui relèvent des dispositions de la loi n°83-634 du 13 juillet 1983portant droits et obligations des fonctionnaires, d’acquérir des droits à formation.

Ces droits prennent la forme d’heures qui peuvent être mobilisées pour suivre une formation et en obtenir le financement, pour préparer et mettre en œuvre un projet d’évolution professionnelle.

Depuis l’été 2018, chaque agent peut consulter ses droits sur l’espace numérique dédié

www.moncompteformation.gouv.fr

géré par la Caisse des Dépôts à l’attention de tous les actifs.

Que sont devenus mes droits DIF (Droit individuel à la formation) acquis avant le 1er janvier 2017 ?

Les heures acquises dans le cadre du droit individuel à la formation (DIF) au 31 décembre 2016 par les agents publics titulaires et les agents contractuels de droit public en activité au 31 décembre 2016, ont été reprises et sont devenues des droits relevant du compte personnel de formation. Elles peuvent donc être mobilisées depuis le début de l’année 2017 selon les règles applicables au CPF. En cas de solde inexact ou incomplet, un justificatif pourra être fourni par votre employeur.

formation@chu-nice.fr

Le CPA se compose :

du CPF ( compte personnel de formation) qui remplace le DIF: Mobilisé à l’initiative de l’agent,  il est financé par l’employeur et permet d’accéder à une qualification ou de développer ses compétences dans le cadre d’un projet d’évolution professionnelle.

du CEC (Compte d’engagement citoyen): Tout citoyen âgé de 16 ans ou plus peut en bénéficier, en reconnaissance de ses activités bénévoles ou de volontariat.

VOIR PUBLICATION ANFH

Qu’est-ce que le compte personnel de formation ?

Le compte personnel de formation est un dispositif de la formation professionnelle qui vous accompagne dans la construction de votre parcours professionnel. Il vous permet d’acquérir un crédit d’heures qui peut être mobilisé, à votre initiative afin de suivre des actions de formation et faciliter la mise en œuvre d’un projet d’évolution professionnelle.

Ce projet peut s’inscrire dans le cadre d’une mobilité, d’une promotion ou d’une reconversion professionnelle, y compris vers le secteur privé. Il peut, dans cette perspective, être utilisé pour accéder à un diplôme, un titre professionnel ou une certification, ou également pour développer les compétences nécessaires à la concrétisation de votre projet à court ou moyen terme.

Qu’est-ce que le compte d’engagement citoyen ?

Le compte d’engagement citoyen vous permet d’obtenir des droits à formation supplémentaires en reconnaissance des activités bénévoles et de volontariat que vous exercez.

Ces activités sont le service civique, la réserve militaire opérationnelle, le volontariat de la réserve civile de la police nationale, la réserve civique, la réserve sanitaire, l’activité de maître d’apprentissage, les activités de bénévolat associatif dans certaines conditions, et le volontariat dans les corps de sapeurs-pompiers.

Les droits acquis au titre du compte d’engagement citoyen (CEC) sont désormais comptabilisés en euros. Ils peuvent être utilisés pour suivre une formation relevant de cet engagement, mais aussi pour compléter les droits CPF en vue de suivre une formation qui a pour objet de mettre en œuvre un projet d’évolutions professionnelle.

Pour la CGT, se réaliser en tant que citoyen, s’insérer durablement dans un emploi ou appréhender la diversité des situations de travail implique de pouvoir bénéficier d’un droit à l’éducation permanente.

La formation professionnelle en est un élément majeur, particulièrement au regard des mutations socio-économiques et industrielles actuelles et à venir. Les bouleversements climatiques, par exemple, vont nous amener à modifier en profondeur nos modes de production, afin de les rendre plus propres et plus respectueux des femmes et des hommes qui habitent la planète et qui y travaillent.

La formation peut y contribuer largement.

Lire la suite

> 17 DÉCEMBRE DANS LA LUTTE POUR CONSTRUIRE « LE JOUR D’APRÈS »

Déconfinement / reconfinement / crise sanitaire, sociale, climatique / licenciements / chômage / précarité / misère / … STOP !

Maintenant, ça suffit ! Les Premiers de Corvées n’en peuvent plus et exigent leur dû !

Le gouvernement et le patronat condamnent à perpétuité les salariés du Privé, du Public, à des salaires de misère, à toujours plus de précarité et au chantage à l’emploi.

Pendant que les grands groupes font des milliards d’euros de bénéfices, qu’ils distribuent à leurs actionnaires de confortables dividendes, pour leurs salariés, ce ne sera que chômage partiel et licenciement.

Malgré les promesses et les annonces, les hôpitaux et les services publics sont toujours au bord de l’asphyxie par manque de moyens et de personnels.

Alors que les plus riches continuent de s’enrichir, la pauvreté explose touchant de plus en plus de salariés et de petits commerçants et artisans.

AUCHAN : 2 Milliards d’euros reçus du CICE (dispositif prévu pour embaucher) et licenciement de 1500 personnes.

 

Les groupes TOTAL et SANOFI reverseront en 2020 à eux deux, quasiment 10 Md€ de dividendes à leurs actionnaires

Face à la situation d’urgence absolue dans laquelle nous sommes, la CGT appelle à la grève et à la manifestation le jeudi 17 décembre.

La CGT dit « STOP » et fait des propositions immédiates de sortie de crise, pour un véritable « Jour d’Après » :

► Augmentation des salaires avec un SMIC à 1800€

► Baisse du temps de travail à 32h hebdomadaires payées 35h

► Financement des Services Publics à la hauteur des besoins !

► Amélioration du système de sécurité sociale financé par le travail

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> GRILLES SALARIALES 2021 – FPH MAJ 04/21

NON AUGMENTATION DU SMIC / GEL DU POINT D’INDICE
Le collège d’économistes, diligenté par le gouvernement pour auditer le Smic, a rendu ses recommandations dans un rapport transmis, mardi 1er décembre, au ministère du travail ainsi qu’aux syndicats. Sans surprise, il préconise de s’abstenir de tout «coup de pouce» au 1er janvier, au-delà de la revalorisation automatique. Notre organisation revendique de longue date la revalorisation du Smic à 1800 euros.  Les experts mandatés par le gouvernement pour auditer le Smic préconisent, tout comme les années précédentes, « de s’abstenir de tout coup de pouce sur le smic au 1er janvier 2021 »

Avec le contexte de la crise sanitaire et sociale issue du Covid-19, la décision prend une tonalité particulière. Fin 2020, le pays comptera 900 000 privés d’emploi selon l’Unedic et un million de pauvres supplémentaires, alors que le CAC 40 a gagné 1000 points en trois semaines (depuis la création du CAC 40 les résultats de novembre 2020 sont les meilleurs encore jamais enregistrés).

L’État a le pouvoir d’augmenter le Smic, et mécaniquement, d’enclencher une hausse pour l’ensemble des salaires et notamment le déblocage du point d’indice dans la Fonction Publique

Le compte n’y est pas ! les 183 € du SEGUR sont  bien loin des 300 € d’augmentation que nous demandons pour rattraper nos pertes de pouvoir d’achat depuis 2010
Sans compter, qu’à ce jour un bon nombre de nos collègues du social et du médico social ont été oubliés par ces mesures !

Ailleurs en Europe, des gouvernements ont pris cette initiative très récemment :

– en Allemagne, une revalorisation de 8 % du salaire minimum a été décidée ;

– en Espagne, le gouvernement a augmenté de 22 % le salaire minimum, soit la plus forte hausse depuis 1977;

– au Portugal, le gouvernement s’est fixé comme objectif une hausse de 25 % du salaire minimum sur l’ensemble du mandat. En 2019, l’augmentation a été de l’ordre de 4 % et en 2020 de 6 %.

SANS AUGMENTATION DU SMIC ET AVEC LE GEL DU POINT D’INDICE QUI SE POURSUIT

LES GRILLES DE SALAIRES DES PLUS PRECAIRES DE LA FONCTION PUBLIQUE
N’AUGMENTERONT PAS NON PLUS

LA CGT RECLAME UNE AUGMENTATION SIGNIFICATIVE DU POINT D’INDICE DEPUIS DES ANNEES

Lire la suite
%d blogueurs aiment cette page :