> COMPTE RENDU CHSCT EST DU 28 JANVIER 2020

Pôle RAV

1.1.1 Réorganisation MOSSA 4

 Le temps de travail des unités de SSR de Mossa 4 nord et Mossa 4 sud est actuellement sur un cycle de travail en 7h42.

Pour la majorité des personnels de ce service, l’organisation actuelle occasionne certaines contraintes organisationnelles comme :

– la condensation de nombreuses tâches sur un temps de travail court, source de tension et de stress pour les équipes soignantes. Faute de temps, nous observons un cloisonnement des tâches de chacun avec certaines difficultés de collaboration.

– Un temps de repos parfois court entre les séries de travail générant une charge mentale importante pour les équipes.

Le passage à 12h de ces équipes, sur ces unités, permettrait à leur avis de répondre à ces difficultés et préserver la qualité de vie au travail.

La CGT qui n’est pas favorable au travail en 12 heures c’est néanmoins ABSTENUE sur ce dossier compte tenu que ce projet de réorganisation est à la demande des agents et pour qu’il puisse se mettre en place le plus rapidement possible.

C’est au quotidien que la CGT se préoccupe des intérêts et des besoins de l’ensemble du personnel.

La CGT restera vigilante sur ce dossier pour que les effectifs nécessaires à la mise en place des 12H soient réellement présents.

1.1.2 Mise en œuvre de l’Hôpital de Jour Chutes et Troubles de la marche

-Les troubles de la marche et de l’équilibre peuvent conduire à des chutes chez la personne âgée. La chute est un accident fréquent chez la personne âgée : 30 % des plus de 65 ans et 50 % des plus de 80 ans chutent au moins une fois par an.

Les conséquences médicales des chutes sont essentiellement de nature traumatique, avec une mortalité importante. Environ 9 000 décès de personnes âgées de plus de 65 ans sont associés chaque année à une chute en France.

Les différentes complications médicales sont :

– Les fractures qui compliquent, moins de 5 à 10 % des chutes et sont à rechercher systématiquement :

Fracture de l’extrémité supérieure du fémur (un tiers des fractures) ;

Autres fractures : avant-bras (dont le poignet avec fracture de Pouteau Colles), bras (extrémité supérieure de l’humérus), cheville, rachis (fracture vertébrale), bassin, côtes, crâne.  

– Les traumatismes sans fracture : plaies, érosions cutanées, hématomes multiples, rhabdomyolyse surviennent dans environ 10 % des chutes et sont lourds de conséquences, aboutissant à une restriction de l’autonomie

– Les complications liées à l’immobilisation : escarres, déshydratation, bronchopneumopathie, confusion.

Les chutes sont un motif fréquent d’hospitalisation ou de consultation aux urgences des personnes âgées. Après une chute, à moyen terme, une perte d’autonomie est observée chez près d’un tiers des sujets qui n’ont pas eu de fractures. La perte d’autonomie est l’aboutissement des répercussions psychomotrices de la chute. Elle résulte à la fois de la peur de chuter, de la perte de mobilité, ou de troubles de la marche et de l’équilibre.

La prévention des chutes après 65 ans est une priorité nationale de santé publique.

Il existe un manque concernant l’offre de soins sur ce type de prise en charge au sein du bassin niçois. Nous pouvons constater qu’au CHU de Nice, un grand nombre de personnes âgées (plus de 4000 passages par an) est prise en charge à l’accueil des urgences pour ce motif.

Le pole RAV au sein du CHU de Nice souhaite développer des actions de prévention primaire et secondaire afin de prévenir la perte d’autonomie chez le sujet âgé.

Le pôle souhaite étendre l’HDJ gériatrique à 5 places avec la création de 3 places dédiées à l’évaluation des patients chuteurs ou à risque de chute.

La CGT favorable à la création de ce service a voté POUR ce dossier qui permet le recrutement de professionnels qualifiés.

IUFC

1.2  Recomposition de l’offre de soins

 Réorganiser les services d’hospitalisation ORL en :

  1. Créer une seule unité de 14 lits d’hospitalisation complète (HC) en lieu et place des deux unités d’Hôpital de Semaine (HDS) et d’HC actuelles qui aujourd’hui ont respectivement un taux d’occupation inférieur à 50%
  2. Maintenir l’Unité de Chirurgie Ambulatoire ouverte sur 5 jours, du lundi au vendredi, et non plus sur 3 jours
  3. Créer une équipe paramédicale CHU/CAL sur chacun de ces secteurs, afin de mutualiser les expertises et compétences, et permettre l’instauration d’une véritable culture IUFC
  4. Mettre en place des organisations de travail permettant de garantir la qualité et la sécurité des prises en charge des patients tout en préservant les conditions de travail des personnels soignants.

La CGT est opposée à ce projet qui prévoit la suppression de 17 lits et la perte d’1 poste d’IDE et de 2 poste d’AS.

 La CGT s’est abstenue sur ce dossier car elle a obtenue, à sa demande en séance, l’assurance que le TDE restera inchangé pendant la période d’évaluation de trois mois. Elle continuera d’exiger que cette restructuration se fasse sans aucune diminution de personnel dans le cas contraire elle se prononcera contre à la prochaine présentation de ce dossier aux instances.

PÔLE BIOLOGIE-PATHOLOGIE

1.3. Situation des personnels médicaux psychologique régional suite à l’évènement du 27 novembre 2019

Suite à cet évènement (agression de 2 agents du CMP de Sainte Marie) la CGT continuera à être vigilante sur les mesures de sécurité prises pour les agents du CHU de Nice qui avaient utilisé leur droit de retrait et les accompagnera sur le suivi de leur demande de formation spécifique à leur service.

Lire la suite

> 29 JANVIER 2020 – JOURNEE DE GREVE ET MANIFESTATION

10H00 JARDIN ALBERT 1er

PARCOURS : Ruba Capeu – Cassini – Garibaldi (rassemblement et prises de parole)

Toutes et tous ensemble derrière le camion de la CGT du CHU de Nice !

(Vous êtes couverts par un préavis local de grève reconductible déposé depuis le 26.12.2019)

Fraternellement.

Stéphane GAUBERTI

Secrétaire Général de la CGT au CHU de Nice

Tél : 04 92 03 44 73 (poste 34473)   
Mail : gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite
%d blogueurs aiment cette page :