> PRIME COVID: SCANDALE !!! ENCORE UNE MAUVAISE SURPRISE AU CHU DE NICE

Une prime divisée par 2 pour certains
voire pas de prime pour d’autres !

Malgré les engagements de la Direction concernant les personnels en ASA (garde d’enfants, état de santé, baisse d’activité …)

et même certains en télétravail se voient impactés sur la prime !!!

Mauvaise surprise ! Beaucoup d’agents sont un fois de plus laissés sur le carreau

IL VA FALLOIR HAUSSER LE TON !
TOUS AU CTE MARDI MATIN A CIMIEZ

à l’occasion du CTE censé débattre sur les modalités d’attribution de la prime COVID et des conditions de la reprise d’activités.

Les conditions de dialogue ne sont pas réunies, ni au CHU, ni au niveau national dans le Ségur. Après plus d’un an de mobilisations dans les hôpitaux, après une crise qui a révélé les faiblesses de notre système de santé, « ils » tentent encore l’enfumage et la division pour imposer des choix contraires à l’intérêt général.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

04.92.03.44.73

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> PRIME COVID

Compte rendu de la réunion avec le Directeur Général

La CGT a affirmé de nouveau sa position sur la prime COVID à 1500€ pour tous sans aucune distinction

Modalités techniques d’attribution de la prime:

1er décret du 14 mai non signé et qui restreignait le critère général d’attribution de la prime. D’autres ont suivi (3 au total) et une instruction.
Le CHU de Nice est dans la 2ème liste prévoyant que le personnel peut prétendre à 500 € avec une  autorisation d’étendre la prime à hauteur de 40% de l’effectif pour arriver à 1500 €  toutes catégories confondues.

Le Directeur Général nous confirme qu’il n’y a pas de possibilité de déroger à ces 40% malgré les demandes récurrentes  de la CGT.

Pour la CGT aucune unité ne doit être mise de côté, tous les secteurs ont été mobilisés et doivent être récompensés…

Examen des personnels placés en secteurs COVID.
Volonté de régler l’affaire rapidement, d’où le souhait du DG de verser 500 € de prime à tous sur la paie du mois de juin. Un complément de 1000€ sur la paie de juillet pour ceux pouvant y prétendre. La décision finale sera présentée le 30 juin lors du Comité Technique d’ établissement  (fin septembre maxi pour corriger d’éventuelles oublis).

La DRH a priorisé l’unité d’affectation pour l’attribution de la prime

(unités COVID et élargissement aux services ayant contribué à la prise en charge dans les unités COVID). Vérification dans chaque pôle des services qui ont contribué de la manière la plus importante (logistique, accueil, PPS, etc…) ainsi que des agents venant d’autres unités et qui sont intervenus dans les unités COVID pour en arriver à 35% du personnel. Même travail pour le personnel médical. Le méthodologie est toujours en cours pour justifier toutes les attributions.

Après calcul, une marge de 5% permettra encore des attributions :
Une possibilité de plus pour les personnels déplacés en fonction du nombre de jours de présence qui permettrait de régulariser les situations individuelles qui seraient passées au travers.

Quand les choses seront stabilisées, tout sera posé le 30/06 pour informer du résultat final suite à la concertation et à l’affinage par la DRH.

La CGT a réaffirmé sa position de prime à 1 500 € pour l’ensemble du personnel et ne procèdera pas à l’arbitrage des services et des agents concernés.

La CGT a fait part de sa colère vis à vis du  président du conseil de surveillance qui ne s’est pas battu suffisamment pour obtenir la prime à son plus haut niveau pour l’ensemble des personnels. La CGT a proposé que la prime d’intéressement collectif instaurée par le décret du 1er avril 2020,  issu de la loi Fonction Publique  permette de compléter la prime pour tous les agents du CHU. La Direction s’engage à l’étudier.

La CGT exigera d’être reçue au Ministère pour demander une réécriture du décret afin de placer les Alpes Maritimes dans l’annexe 1.  La CGT continuera à se mobiliser avec les personnels  pour obtenir gain de cause. C’est une  Insulte faite aux agents du CHU de ne pas accéder à leur revendication.  Cette prime ne provoque qu’un clivage des personnels.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

04.92.03.44.73

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite

> SPÉCIAL EPIDEMIE DE COVID 19

HEURES SUPPLÉMENTAIRES / COMPTE ÉPARGNE TEMPS (CET)

HEURES SUPPLÉMENTAIRES

A titre exceptionnel, les heures supplémentaires effectuées entre le 1er mars et le 30 avril 2020 par les agents de la fonction publique hospitalière (stagiaires, titulaires et contractuels) ne pourront être compensées que sous la forme de l’indemnisation. Par dérogation aux articles 7 et 8 du décret n°2002-598 du 25 avril 2002 relatif aux indemnités horaires pour travaux supplémentaires, la rémunération de ces heures supplémentaires fait l’objet d’une majoration de 50%.

Ainsi, il devra être fait application d’un coefficient de :
– 1,875 pour les 14 premières heures supplémentaires
– 1,905 pour les heures supplémentaires suivantes.

Les heures supplémentaires effectuées de nuit devront être majorées de 150% (au lieu de 100%) et les heures supplémentaires effectuées un dimanche ou un jour férié devront être majorées de 99% (au lieu de 2/3).

Le décret précise que l’indemnisation de ces heures supplémentaires est soumise à la validation de l’état des heures supplémentaires.

Leur paiement devra être réalisé au plus tard le 1er septembre 2020.

Pour la CGT, la majoration de ces heures supplémentaires est une juste reconnaissance du travail effectué par les salariés pendant cette période.

Cette reconnaissance doit passer par 300€ d’augmentation de salaire minimum pour tous et par une revalorisation des métiers et des carrières.

COMPTE ÉPARGNE TEMPS (CET)

Publication au journal officiel du 14 juin 2020 de l’arrêté du 10 juin 2020 relatif à la mise en œuvre de dispositions temporaires en matière de compte épargne-temps dans la fonction publique hospitalière afin de faire face aux conséquences de l’épidémie de COVID-19.

Au titre de l’année 2020, la progression annuelle maximale du nombre de jours pouvant être inscrits sur un compte épargne-temps est fixée à 20 jours (au lieu de 10 jours).

D’autre part, le plafond global de jours pouvant être maintenus sur un CET est fixé à 70 jours (au lieu de 60 jours).

Les années suivantes, les jours ainsi épargnés excédant 60 jours pourront être maintenus sur le CET ou être consommés dans les conditions de droit commun.

Fraternellement

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général
CGT du CHU de NICE

04.92.03.44.73

gauberti.s@chu-nice.fr

Lire la suite
1 2 3 4 24
%d blogueurs aiment cette page :